Après avoir poursuivi sa scolarité au sein du Lycée français « René Descartes » de Rabat au Maroc, Aïda MOUMNI a intégré la faculté de droit de l’Université des sciences sociales de Toulouse.

Après un cycle de formation classique lui permettant d’acquérir de solides bases juridiques, Aïda MOUMNI s’est intéressée aux libertés publiques et a intégré une maîtrise de droit européen et droit international puis un DESS de juriste international.

Parallèlement à ces cinq premières années de formation universitaire, Aïda MOUMNI a choisi de s’engager bénévolement dans le domaine associatif et a rejoint le Groupement Étudiant National d’Enseignement aux Personnes Incarcérées (GENEPI).

Ainsi elle est intervenue régulièrement au sein du centre de détention de MURET (31). Confrontée à des détenus de longues peines, Aïda MOUMNI a nourri sa réflexion sur le milieu carcéral et la politique criminelle et pénale.

Choisissant de consacrer une année aux autres, elle a été élue présidente nationale du GENEPI. Elle a pu, au cours de cette année, mesurer ce qu’exige l’engagement associatif.

Ensuite elle a décidé de poursuivre ses études et a préparé l’examen d’entrée à l’Ecole de Formation du Barreau de Paris (EFB) pour embrasser la profession d’avocat à laquelle elle aspirait.

A l’issue de sa formation à l’école et sa prestation de serment le 20 octobre 2004, Aïda MOUMNI a intégré un cabinet d’avocats parisien généraliste où elle a pu faire ses premières armes notament en droit du travail, droit des obligations et droit des étrangers.

Elle a ensuite collaboré dans un autre cabinet d’avocats parisien où elle exerçait plus particulièrement en droit social et droit commercial.

En 2009, elle a créé avec Élodie MAUMONT, MDMH AVOCATS.

Très vite, l’activité du cabinet se centrant sur le droit des militaires, Aïda MOUMNI a plus particulièrement pris en charge le contentieux financier, social et indemnitaire des militaires et anciens militaires (soldes, accessoires de solde, Louvois, trop-perçus, moins-versés, lien au service, retraite, pension de réversion, indemnités de départ …).

Elle est également en charge le contentieux du droit des étrangers notamment à l’attention des légionnaires.

Conjointement avec Élodie MAUMONT, elle intervient dans le cadre du contentieux médico-administratif des militaires, des pensions militaires d’invalidité et des demandes connexes (jurisprudences Brugnot et autres).

Aïda MOUMNI a conservé une activité en droit social et en droit de la famille.

Elle a collaboré à l’ouvrage « Le guide des droits et démarches des militaires » de l’Adefdromil, association de défense des droits des militaires – Aide aux victimes paru en 2013 aux Éditions du Puits Fleuri.

Elle publie régulièrement divers articles sur le blog de MDMH AVOCATS.

Aïda MOUMNI parle couramment l’anglais et l’arabe et comprend l’italien et l’espagnol.